SYZ : Recul des actifs gérés et perte opérationnelle en 2018

Le groupe bancaire genevois SYZ a connu un exercice 2018 difficile, marqué par un net recul des actifs en gestion.

En effet, ceux-ci ont reculé de 22.7% pour tomber à CHF 28.8 milliards à fin décembre 2018, soit CHF 8.4 milliards de moins qu’en 2017. Les avoirs gérés sont donc revenus pratiquement au niveau de 2014 (CHF 28.6 milliards), c’est-à-dire avant l’acquisition de Royal Bank of Canada (Suisse) en 2015 qui leur avait permis d’atteindre CHF 39.2 milliards.

Cette diminution s’explique naturellement en partie par la baisse des marchés (CHF 2.2 milliards), mais surtout par des sorties nettes de CHF 3.2 milliards et par la vente de la filiale italienne Albertini Syz à Ersel en août 2018 (CHF 3.0 milliards). Cette sortie du marché italien fait suite à la vente en 2015 de la participation espagnole N+1 SYZ. Le groupe SYZ se replie ainsi sur sa base suisse pour la gestion privée.

La chute des actifs et la baisse des marchés a naturellement entraîné un recul des commissions et du négoce, qui n’a pu être compensé par les nouvelles prestations proposées par la banque, comme le crédit hypothécaire. Il faut dire que les hypothèques restent une activité très marginale, avec un montant total de CHF 3 millions seulement.

Les revenus d’exploitation ont donc reculé 14.4%, passant de CHF 215 millions en 2017 à CHF 184.1 millions en 2018.

Des suppressions de postes et la diminution des effectifs liée à la vente de la filiale italienne, ainsi que des mesures d’économie, ont permis une baisse de 14.8% des charges d’exploitation. Les effectifs totaux du Groupe, en équivalent plein-temps, sont ainsi passés de 466.8 employés à fin 2017 à 388.8 collaborateurs à fin 2018, soit une diminution de 78 personnes. Les effectifs en Suisse (345.5 personnes) restent toutefois plus élevés qu’en 2014, soit avant le rachat de RBC (Suisse), où ils totalisaient 304.4 personnes. Le choix d’externaliser les activités opérationnelles ne semble donc pas avoir permis de réaliser les économies de personnel escomptées.

A ce sujet, il convient de relever que le passage d’Avaloq à Lombard Odier comme prestataire s’est traduit en 2018 par le passage de CHF 25.1 millions par pertes et profits.

En conséquence, le groupe SYZ enregistre pour l’exercice 2018 une perte opérationnelle de CHF 8.0 millions, à comparer avec un bénéfice opérationnel de CHF 5.2 millions pour l’exercice précédent.

La vente d’Albertini Syz pour EUR 34 millions permet toutefois d’enregistrer un gain extraordinaire de CHF 11.4 millions qui permet au groupe d’inscrire un résultat net positif de CHF 2.5 millions pour l’exercice 2018 (-26.1% par rapport à 2017).