SYZ reçoit un blâme de la FINMA

Finance Corner - SYZ - Nouveaux locaux SYZ

La procédure d’enforcement entamée en février 2020 par la FINMA à l’encontre de la Banque SYZ a abouti à la conclusion que la banque avait enfreint les dispositions relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent. Le régulateur a donc infligé un blâme à la banque.

Les faits en cause, qui remontent à 2018 et dont les médias se sont largement faits l’écho depuis quelques semaines, concernent un client angolais hérité de la RBC, rachetée en 2015. Plusieurs comptes, totalisant quelque CHF 1.1 milliard, ont été bloqués par la justice genevoise.

Dans son enquête, la FINMA a constaté que la banque n’avait pas suffisamment tenu compte de l’évolution considérable de la fortune du client, alors qu’il s’agissait d’un proche d’une personne politiquement exposée (PPE). De plus, la banque n’a pas suffisamment clarifié des transactions de ce client qui comportaient des risques accrus, alors qu’elles atteignaient parfois des dizaines de millions de francs. La FINMA estime que le dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent mis en place n’était pas approprié pour cette relation d’affaires.

Cependant, la FINMA reconnaît également que la banque a respecté son obligation légale en communiquant ce cas au Bureau de communication en matière de blanchiment d’argent (MROS), ce qui a permis aux autorités pénales de l’examiner. Par ailleurs, la banque a également pris différentes mesures pertinentes pour rétablir la situation.

En conséquence, aucune pénalité financière n’est infligée à la banque.