Notz Stucki veut jouer un rôle actif dans la consolidation à venir

Notz Stucki

Cinquante-cinq ans après sa création, la société de gestion d’actifs genevoise Notz Stucki renforce sa gouvernance en élargissant et en rajeunissant son Comité Exécutif.

Ainsi, après plus de trente ans passés dans l’entreprise, Bernard Tracewski prendra sa retraite à la fin de l’année et quitte le Comité Exécutif. A cette occasion, celui-ci est renforcé et étendu avec l’arrivée d’Angel Sanz, nommé Chief Investment Officer et Responsable de l’Asset Management, et de Cédric Dingens, qui prend la tête du département Solutions d’investissement & Investisseurs Institutionnels.

Le Comité Exécutif se compose ainsi de Grégoire Notz (Administrateur), Damiano Paternó Castello (Responsable du Wealth Management), Angel Sanz (CIO, Responsable de l’Asset Management), Cédric Dingens (Responsable des Solutions d’investissement & Investisseurs institutionnels), Patrick Hamon (COO), Antonio Mira (CFO). Par ailleurs, Paolo Faraone (CEO de Notz Stucki Europe et Responsable de l’activité de Management Company) et Maya Page (Responsable Légal & Compliance et des Ressources Humaines) participent également au Comité Exécutif, en tant qu’invités permanents.

Ambitions de croissance

Avec CHF 10 milliards d’actifs sous gestion, Notz Stucki est aujourd’hui l’un des plus grands gérants indépendants de Suisse. Fort de son expertise d’investissement, de sa diversification dans trois activités complémentaires et de ses ressources importantes lui donnent les moyens de ses ambitions, le groupe genevois se positionne comme un acteur du mouvement de consolidation du secteur qui s’annonce en Suisse.

De fait, alors que de très nombreux gérants indépendants sont des entreprises de première génération qui n’ont pas toujours été conçues pour survivre au départ de leurs fondateurs, Notz Stucki a déjà l’expérience du changement de génération au sein de sa direction. Cette gouvernance robuste lui permet de se projeter dans l’avenir et donc d’attirer des « private bankers ».

Notz Stucki entend ainsi non seulement se développer grâce à une croissance organique, mais également à travers l’acquisition d’équipes de gestion ou de structures existantes.

Une large palette de stratégie

Depuis sa création en 1964, Notz Stucki s’est taillé une réputation en tant que pionnier de la gestion alternative et de la multigestion. Elle a ainsi cofondé en 1974 le fonds de fonds Hausmann Holdings, qui compte aujourd’hui CHF 1.1 milliard d’actifs. Notz Stucki a également été à l’avant-garde en lançant dès la fin des années 1970 des fonds spécialisés sur l’Asie et le Japon. Plus récemment, elle est devenue l’un des membres fondateurs de l’incubateur genevois Fusion, qui a accéléré le développement de quelque 50 start-ups.

Notz Stucki ne se cantonne toutefois pas uniquement à la gestion alternative et à la sélection de gérants externes. En effet, elle développe depuis plus de 20 ans une expertise de gestion interne dans plusieurs classes d’actifs.