Les banques privées suisses ont profité de marchés favorables en 2017

Les banques privées suisses en 2017

Selon la dernière étude annuelle réalisée par KPMG et l’Université de Saint-Gall, les banques privées suisses ont vu leurs bénéfices nets augmenter de +18.7% en 2017 pour atteindre un total de CHF 2.8 milliards, soit le double de 2015.

L’étude porte sur 90 établissements, comptant 38’166 collaborateurs (FTE) et représentant 83% du marché.

En 2017, les actifs en gestion des banques privées suisses ont augmenté de +7.8% pour totaliser CHF 2’616 milliards, faisant suite à une augmentation de +5.1% en 2016. Les marchés financiers sont toutefois pour beaucoup dans cette évolution positive, car la performance des bourses a contribué à raison de 87.4% à l’augmentation de la masse gérée.

Ces bons résultats ont permis à environ deux tiers des banques analysées d’augmenter leur rendement des capitaux propres (ROE), qui s’inscrit ainsi à 7.1% en moyenne.

Avec un total de CHF 21.3 milliards en 2017, les entrées de fonds nettes (Net New Money) sont toutefois décevantes. Si plus de la moitié des banques considérées (54%) ont enregistré des entrées de fonds nettes, cela signifie tout de même que près de la moitié des banques ont connu des sorties de fonds… De nombreuses banques ont fait part d’entrées importantes dans leurs marchés principaux, partiellement compensées par des sorties dans leurs segments de clientèle secondaires. Les actifs provenant de fusions & acquisitions ont diminué à CHF 9 milliards, alors qu’ils s’élevaient à CHF 90 milliards en 2016. Le mouvement de consolidation semble donc se ralentir.

En 2017, ce sont les petites banques qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu, en doublant leurs entrées de fonds à CHF 4 milliards. Les banques moyennes ont en revanche enregistré des sorties au cours des 3 dernières années. Les grandes banques se sont bien reprises en 2017, avec un flux positif de CHF 23.1 milliards après des sorties de CHF 16.2 milliards en 2016.

Depuis 2010, ce sont donc 56 banques privées suisses qui ont disparu du marché. Au cours des 18 derniers mois, 7 banques ont cessé leur activité, portant le nombre total de banques en Suisse à 107 établissements à fin juin 2018. La baisse est la plus forte parmi les petites banques (moins de CHF 5 milliards d’actifs gérés).

Nombre de banques privées suisses par AuM

Dans l’ensemble, les coûts d’exploitation restent trop élevés, gonflés par des augmentations d’effectifs et des dépenses informatiques. Le ratio Charges/Revenus (Cost/Income) s’établit ainsi à 75.5% (76.8% en 2016). Les charges par employé restent autour de CHF 230’000 en valeur médiane, sans grand changement depuis quelques années.