Légère baisse du bénéfice pour l’UBP

Finance Corner - UBP UBP

Fidèle à son habitude, la banque privée genevoise Union Bancaire Privée (UBP) a été la première à publier ses résultats 2020. Ceux-ci montrent que, malgré une augmentation des actifs en gestion, la banque familiale n’a pu éviter un léger recul de son bénéfice net en 2020.

De fait, les avoirs gérés sont passés de CHF 140.3 milliards en 2019 à CHF 147.4 milliards à fin 2020, soit une progression de CHF 7.1 milliards (+5.1%). Cette croissance de la masse gérée s’explique par des entrées de fonds nettes qui ont atteint CHF 8.97 milliards, soit le double de l’exercice précédent. Cet afflux de fonds a ainsi plus que compensé l’impact négatif de l’évolution des marchés et des changes.

Les apports d’argent frais proviennent essentiellement de la clientèle privée dans les principaux marchés (Suisse, Royaume-Uni, Moyen-Orient, Europe, Asie).

Malgré cette évolution positive, les revenus d’exploitation sont restés stables à CHF 1.071 milliard (+0.4%). En effet, l’augmentation des commissions et des revenus du négoce a été annulée par la forte baisse de la marge d’intérêt (-CHF 74 millions).

En dépit d’investissements importants dans les technologies numériques et dans le recrutement de nouvelles équipes, les charges d’exploitation ont légèrement diminué (-0.9%). A fin 2020, les effectifs s’élèvent à 1’812 personnes en équivalent plein temps, soit une augmentation de 69 personnes par rapport à 2019.

Cette baisse des coûts a permis au résultat opérationnel 2020 de progresser de +8.7% pour s’inscrire à CHF 220 millions. En revanche, le bénéfice net a décliné de CHF 187.8 millions à CHF 181.4 millions (-3.4%). En effet, l’exercice 2019 intégrait des produits extraordinaires de CHF 34 millions du fait d’une plus-value immobilière exceptionnelle liée à la vente d’une immeuble à Londres. Sans cet effet exceptionnel, le bénéfice net aurait progressé de +1.9%.

Le ratio Coûts/Revenus s’est légèrement amélioré en 2020, passant de 67.9% à 67.1%. Pour sa part, le bénéfice par employé recule de CHF 107’700.- en 2019 à 100’100.- en 2020. La banque reste très solidement capitalisée, avec un ratio Tier-1 de 27.7%.