Julius Baer déçoit malgré un bénéfice record

Finance Corner - Julius Baer Julius Baer

Pour son premier exercice sans Boris Collardi, le groupe bancaire zurichois Julius Baer a publié des résultats 2018 en demi-teinte qui ont déçu les analystes.

En effet, malgré des apports nets de CHF 17.4 milliards, les actifs en gestion ont subi la loi des marchés et se sont inscrits en baisse de 1.6% à CHF 382.1 milliards. Les plus fortes entrées d’argent frais ont été le fait des marchés européens, comme le Royaume-Uni, Monaco, l’Allemagne, le Luxembourg et l’Espagne. L’Asie a également contribué fortement, notamment Hong Kong, Singapour et l’Inde, de même que le Moyen-Orient et le Brésil. Si l’on inclut les avoirs en dépôt seul, les actifs totaux se sont élevés à CHF 444 milliards à fin 2018, en baisse de 3%.

Si les opérations d’intérêt et les commissions ont reculé en 2018, les revenus d’exploitation ont tout de même enregistré une hausse de +3.6% (CHF 3.7 milliards), grâce à une forte progression des revenus du trading. La baisse de 6% des courtages s’explique par la chute du volume des transactions des clients du fait de l’environnement de marché négatif pendant la seconde moitié de l’année. Les honoraires liés aux actifs (droits de garde, commission de gestion, de conseil, etc…) sont restés stables, principalement à cause de commissions de performance reçues par Kairos bien plus faibles qu’en 2017. En excluant Kairos, ces honoraires auraient augmenté de +8%.

Pour leur part, les charges ont fortement progressé pendant l’exercice écoulé (+9.3%). En ajustant les chiffres des frais liés à l’intégration des acquisitions, la hausse se limiterait toutefois à +6%. Les effectifs ont augmenté de +6.4% pour atteindre 6’693 collaborateurs EPT. Le nombre de chargés de clientèle s’élève à 1’501, soit une hausse de 105 personnes (+8%).

En conséquence, la marge brute a diminué de 4 points de base à 86pb et le ratio Charges/Revenus a augmenté de 69% à 70.6%.

S’inscrivant à CHF 893.9 millions contre CHF 886.5 millions en 2017 (+0.8%), le bénéfice d’exploitation 2018 est resté stable, tandis que le bénéfice net 2018 a légèrement augmenté de +2.7%, à CHF 753.3 millions contre CHF 715.9 millions en 2017.

Cette détérioration des marges a conduit Julius Baer à mettre en œuvre un programme d’économies à hauteur de CHF 100 millions pour 2019. Le groupe entend notamment réduire les effectifs de 2%, soit 133 personnes. Toutes les régions et divisions seront concernées par ces coupes.