Exercice de transition pour Gonet

Si la banque privée genevoise Gonet & Cie a connu une année 2019 décevante, avec des revenus et un bénéfice en baisse, les investissements réalisés au cours des 2 dernières années devraient finir par porter leurs fruits.

Les actifs en gestion ont augmenté de +3.9% au cours de l’exercice écoulé, passant de CHF 4.4 milliards à CHF 4.6 milliards. Cette progression s’explique toutefois par l’évolution positive des marchés, car la banque a enregistré des sorties nettes de fonds de CHF 251 millions.

Pour leur part, les revenus opérationnels ont totalisé CHF 52.5 millions en 2019, un recul de 2.9%. De fait, si la marche des affaires connaît une bonne progression en Suisse, le repositionnement de Gonet Bank & Trust aux Bahamas sur de nouveaux marchés ne devrait porter ses fruits qu’à partir de 2020. Par ailleurs, Gonet a effectué des investissements importants dont elle devrait commencer à tirer bénéfice, comme le lancement il y a 2 ans de la plateforme de prévoyance professionnelle lemania ou le passage d’une architecture ouverte à des solutions d’investissement internes.

Malgré des investissements importants en informatique, les coûts sont restés sous contrôle et les charges d’exploitation ont ainsi diminué de 2.1%. Les effectifs sont passé de 138 personnes en 2018 à 132 à fin 2019.

En conséquence, le résultat opérationnel s’inscrit à CHF 1.8 million pour l’exercice 2019, contre CHF 2.5 millions en 2018. Le bénéfice net consolidé baisse ainsi significativement, passant de CHF 1.2 million en 2018 à CHF 0.655 million en 2019.

La banque reste largement sur-capitalisée, avec un ratio Tier-1 de 28.3%.