Charles-Henri Sabet crée une nouvelle banque digitale

Le financier Charles-Henri Sabet lance FlowBank, une nouvelle banque de trading en ligne basée à Genève. Après avoir obtenu la licence bancaire en juillet, FlowBank devrait accueillir ses premiers clients dès septembre 2020.

Charles-Henri Sabet est bien connu à Genève pour avoir créé à la fin des années 90 Synthesis Bank, l’une des premières banques en ligne de Suisse, rachetée en 2007 par le danois Saxo Bank. Par la suite, Charles-Henri Sabet a repris London Capital Group, qui est détenue désormais par FlowBank.

Charles-Henri Sabet détient environ 60% des droits de vote de FlowBank. Parmi les actionnaires importants, on compte également la Compagnie Bancaire Helvétique et des proches de l’entrepreneur.

La nouvelle banque est installée dans le nouveau quartier d’affaires de Lancy Pont-Rouge et emploie déjà plus de 40 personnes. L’ouverture d’un bureau a Zurich est prévue dès 2021 et FlowBank entend se déployer rapidement à l’étranger.

L’équipe dirigeante se compose de Charles-Henri Sabet (CEO), Mathieu Bruneau (COO), Charles-Henry Monchau (CIO), Nicolas Journot (CFO), Valérie Noël (Head of Markets), Matthias Hossinger (Head of Private Clients), Philippe Castellan (Clients institutionnels) et Lucile Cottard (Head of Marketing).

Spécialisée dans le trading en ligne, FlowBank permettra à ses clients de traiter dans plus de 50 marchés financiers et dans une large palette de classes d’actifs (actions, obligations, ETFs, devises, options et futures, matières premières et métaux précieux, ainsi que crypto-monnaies). Une carte de paiement sera proposée aux clients, qui pourront également effectuer des opérations bancaires courantes.

Une application pour smartphone permettra d’effectuer les transactions facilement, tandis que des APIs permettront à des applications externes de se connecter pour effectuer des transactions automatisées ou obtenir des informations financières. Les technologies développées seront également proposées en marque blanche afin de permettre à des intermédiaires financiers de bénéficier de l’infrastructure de FlowBank.

Même si elle proposera des analyses et des opinions sur le marché, FlowBank se limitera à l’exécution des ordres, sans effectuer de gestion à proprement parler. Elle vise donc essentiellement les traders, aussi bien la clientèle de détail que les investisseurs plus fortunés.

La nouvelle banque entre donc en concurrence directe avec des acteurs comme Swissquote, leader suisse déjà bien établi. Flowbank aura ainsi fort à faire pour s’en démarquer, d’autant que les objectifs annoncés – atteindre l’équilibre dès l’année prochaine et ouvrir 4000 comptes par mois au début 2021 – semblent ambitieux. Dans le domaine du trading en ligne, l’argument premier est souvent celui du prix, ce qui entraîne habituellement une guerre des prix sanglante.

Les revenus des sites de trading dépendent étroitement de l’évolution des marchés et n’ont pas de revenus récurrents, au contraire des banques de gestion ou des gérants d’actifs. Après plus de 10 ans de marché haussier, une récession majeure dans les cartes pour cause de pandémie et de nombreuses questions sur la valorisation élevée des géants technologiques, ce genre de modèles d’affaires risque d’être mis à rude épreuve.