Baisse du bénéfice semestriel de Lombard Odier

Finance Corner - Lombard Odier Lombard Odier

Les actifs totaux de la clientèle de la banque privée genevoise Lombard Odier ont augmenté de +10.8% au premier semestre pour s’établir à CHF 287 milliards.

La progression de CHF 28 milliards par rapport à fin décembre 2018 s’explique par l’impact positif des marchés (18 milliards), ainsi que par des entrées nettes de CHF 10 milliards. La banque indique que ses trois lignes de métier ont connu une hausse des actifs. Avec une augmentation de CHF 14 milliards, c’est la banque privée qui a connu la plus forte progression des actifs.

Avec CHF 173 milliards, la gestion privée représente 60% du total. Pour sa part, la gestion d’actifs totalise CHF 47 milliards (16% du total), tandis que la plateforme technologue d’outsourcing compte désormais CHF 67 milliards pour 10 banques tierces (dont Syz depuis le début de l’année).

Du fait d’une diminution des commissions (-2.9%) et des résultats des opérations de négoce (-9.8%), les revenus opérationnels ont reculé de 1.9% à CHF 580.8 millions. Un bon contrôle des coûts a toutefois permis une baisse de 2.7% des charges opérationnels.

Ceci a permis à Lombard Odier de voir son résultat opérationnel grimper de +5.1% pour atteindre CHF 108.8 millions.

En revanche, étant donné que le bénéfice net du premier semestre 2018 avait été gonflé par des revenus extraordinaires grâce à la vente des activités aux Pays-Bas et de 5 immeubles à Genève, le bénéfice net semestriel consolidé chute de 65.1% pour s’établir à CHF 71.7 millions. Corrigée de ces effets extraordinaires, la baisse se limiterait à 10%.